496 membres 22 visiteurs connectés
Se connecter Pas encore inscrit ?
Philisto > Articles

Articles

Page : 1 2 3


Ecrit par Thibault | Vu 6793 fois | Aucun commentaire


logo
En 1675, au cœur du règne de Louis XIV, éclate la plus grande révolte anti-fiscale et anti-seigneuriale avant les troubles pré-révolutionnaires des années 1780. L'introduction de nouveaux impôts sur fond de difficultés économiques provoque la colère d'une grande partie des citadins et paysans bretons, surnommés « Bonnets rouges » (du fait de leur signe de ralliement). Ces révoltés, qui expriment leurs revendications dans des Codes, ne voient aucune de leurs revendications suivie d'effet, malgré l'ampleur de la rébellion. La répression féroce ramène la Bretagne au status quo.


Ecrit par AXELG | Vu 4584 fois | Aucun commentaire


logo
En janvier 1875 la République s'établit définitivement en France. Consolidée par l'échec bonapartiste puis celui du général Georges Boulanger, elle parvint à vivre jusqu'en 1940 avant qu'une dictature technique ne vienne abattre son édifice. Érigée en 1852 sur les cendres du pêché originel, le pronunciamento du 2 décembre 1851, l'autocratie napoléonienne stoppa net en 1870 quand, des suites du désastre de Sedan, un groupe de députés républicains vint à l'Hôtel de Ville proclamer illégalement la renaissance de la République. Cependant des lois manquaient encore pour la faire reposer sur de nouvelles bases constitutionnelles.


Ecrit par AXELG | Vu 10881 fois | Aucun commentaire


logo
Rattachée à l'émeute du 6 février 1934, la question du fascisme en France demeure insoluble. En 1983, la parution du livre tapageur Ni droite ni gauche : l'idéologie fasciste en France de Zeev Sternhell lança la théorie d'un fascisme hexagonal, provoquant une rupture dans la classique esquisse de René Rémond. Le livre de celui-ci, La droite en France de 1815 à nos jours (1954), avait érigé le schéma historique d'une France divisée entre trois droites majeures (orléanisme, légitimisme et bonapartisme), pérennisant l'idée que la France serait parvenue à réchapper au fascisme en dépit du malaise socio-économique des années 1930.


Ecrit par Thibault | Vu 11442 fois | Aucun commentaire


logo
A la suite de la guerre franco-prussienne, les républicains et royalistes auraient pu s'attendre à ce que l'idée impériale soit discréditée et définitivement enterrée, d'autant plus qu'aux élections de 1871, les bonapartistes ne furent qu'une vingtaine à la Chambre. Or, dès 1873, le bonapartisme connut une remontée spectaculaire qui inquiéta fortement ses ennemis et qui culmina en 1876-1877 sur le plan électoral. La mort inattendue du prince impérial en 1879, faisant disparaître tout prétendant sérieux et résolu du côté des bonapartistes, fit entrer le parti dans une phase de lente agonie et contribua à installer définitivement la République.


Ecrit par AXELG | Vu 12398 fois | Aucun commentaire


logo
Le poujadisme s'inscrit sur un plan historique puisque continuateur d'une tradition de rébellion fiscale, généralement des classes moyennes, face aux prélèvements étatiques. Né en juillet 1953 à la faveur d'une convergence de trois éléments économiques et syndicaux, le dit « mouvement Poujade » vécut son apogée en janvier 1956 lorsque, suite à la dissolution de l'Assemblée nationale survenue le mois précédent, 52 députés poujadistes graviront les marches de l'hémicycle. Inquiétude chez les intellectuels communistes et les hommes politiques, mais de cette élection découle également l'irrésistible déclin du papetier Pierre Poujade et de ses partisans jusqu'à l'extinction définitive de leur voix en 1958.


Ecrit par AXELG | Vu 12800 fois | Aucun commentaire


logo
En 1922 fut érigée à Washington, capitale des États-Unis d'Amérique, une statue de marbre à la mémoire du républicain Abraham Lincoln, chef d'État américain de 1861 à 1865 qui termina sa vie sous un funeste coup de revolver tiré par le tragédien sudiste John Wilkes Booth. Icône de la droite nord-américaine, autodidacte devenu à juste titre le double symbole du self-made-man et du rêve américain, l'homme exerce une fascination qui ne laisse pas indifférent, d'autant plus que sa personnalité conserve des zones d'ombres difficiles à cerner, autant dans la question de son comportement que dans celle, plus sensible mais qui fit sa légende, de l'esclavage des noirs américains.


Ecrit par AXELG | Vu 23554 fois | Aucun commentaire


logo
Un dictateur est-il nécessairement tyrannique ? Au cœur du XXe siècle, le système politique du Portugal délivre à l'analyse politique, l'un de ces despotes éclairés que l'on croyait avoir disparus avec les dernières années du XIXe siècle. Issue d'un pays en banqueroute, malmenée par les menées communistes internes et les philippiques de l'État soviétique, la dictature de l'économiste António de Oliveira Salazar semble imprimer au sein de la rubrique politique un cas unique et à ce jour, encore relativement méconnu par nos contemporains.


Ecrit par AXELG | Vu 13506 fois | Aucun commentaire


logo
De l'histoire de l'Union Soviétique, on se souvient principalement de Joseph Staline (1878-1953) et ce dernier a été stigmatisé comme seul tenant des crimes du communisme. Mais à l'origine, il y avait Lénine. Vladimir Ilitch Oulianov (1870-1924) de son nom complet, nourri aux enseignements de Marx et d'Engels, fut à l'origine de l’État qui allait bouleverser, 70 ans durant, la donne de la diplomatie mondiale. Tandis qu'en Russie la mémoire du personnage s'efface des mémoires, au rythme effréné des ans et de la démocratie nouvelle, les individus épargnés par l'héritage communiste croient tout savoir sur Vladimir Lénine. Mais connaît-on réellement cet homme, au crâne chauve et à la barbe châtain, qui passa sa vie à rêver la « révolution sociale » ?


Ecrit par Thibault | Vu 17127 fois | Aucun commentaire


logo
Le métier de bourreau est le fruit de nombreux siècles d'évolution en matière d'exécution des peines : dans les temps les plus anciens, le peuple lui-même exécutait le coupable par lapidation ou d'autres voies. Par la suite, dans la Grèce antique, à Rome et au Moyen Âge, le peuple perdit son rôle actif dans les exécutions capitales pour un rôle passif : par sa présence, il officialisait la mise à mort du condamné, qui sortait physiquement de la communauté, tandis que la charge de l'exécution revenait au seul bourreau, appelé aussi « exécuteur des hautes oeuvres » dans la France moderne.


Ecrit par Thibault | Vu 10674 fois | Aucun commentaire


logo
De la Préhistoire à nos jours, la forêt de l'actuel territoire français a été façonnée par les hommes en fonction de leurs besoins, qu'ils soient agricoles, pastoraux ou industriels. L'histoire des espaces boisés voit ainsi se suivre périodes de destructions, déboisements et friches, acclimations et reboisements, mais aussi protection du patrimoine forestier. Comment les hommes ont adapté la forêt à leurs besoins sur l'actuel territoire français au cours des siècles ? Comment ces hommes ont-ils perçu la forêt ? Quelles ont été les grands rythmes scandant l'histoire de la forêt ?


Ecrit par AXELG | Vu 8717 fois | Aucun commentaire


logo
Dans l'imaginaire collectif, Richard M. Nixon reste l'incarnation du côté sombre de l'Amérique ; une conviction renforcée par le fait que Georges Lucas (créateur du mythe Star Wars) lui-même ait avoué s'être inspiré du 37ème président des États-Unis pour son diabolique personnage de Dark Vador. Mais la réputation fort sulfureuse de Nixon est-elle justifiée ou n'est-elle finalement que le fruit d'une abondante propagande médiatique visant, par le biais d'une affaire d'espionnage, à transformer l'ex-chef d'État en personnage politique le plus haï de son temps ?


Ecrit par Thibault | Vu 12381 fois | Aucun commentaire


logo
Le libéralisme économique du XIXe siècle entraîna au niveau social une situation inédite. La bourgeoisie pouvait pratiquer pratiquement sans obstacle des activités diverses avec une main d'oeuvre pauvre venue de la campagne et s'installant en ville. Cette population de déracinés, soumise dans les grandes manufactures de la seconde moitié du siècle à des conditions de travail d'une grande pénibilité, sans protection, frappa les milieux chrétiens. Les partis politiques au pouvoir au XIXe ne se souciaient pas de la question sociale, cette question sociale relevant selon eux du domaine privé ou caritatif. Plusieurs grands catholiques comme Mgr Affre, René La Tour du Pin et surtout Albert de Mun s'engagèrent contre la lutte pour la pauvreté. Si des initiatives vinrent du clergé, il n'y eu pas cependant de véritable doctrine sociale de l'Eglise avant la parution de l'encyclique Rerum Novarum de Léon XIII, en 1891.


Ecrit par Thibault | Vu 25865 fois | Aucun commentaire


logo
Depuis la fin du VIIe siècle, la monarchie de Tolède traverse une grave crise tant au niveau politique que social marquée une instabilité dynastique. Les rivalités entre le roi et les aristocrates affaiblissent considérablement la capacité de résistance du royaume tandis qu'une part de la population - juifs et esclaves - a tout intérêt à un changement de pouvoir. En 711, lorsqu'une importante armée de Berbères musulmans traverse le détroit de Gibraltar, le royaume wisigothique est donc particulièrement vulnérable. Tariq ibn Ziyad, à la tête des forces musulmanes, conquiert la péninsule en seulement trois ans avant que des expéditions soient menées en Gaule. La brillante monarchie wisigothique s'effondre après deux siècles d'existence.


Ecrit par AXELG | Vu 39752 fois | Aucun commentaire


logo
Quand on lu à Georges Clémenceau (1841-1929) le testament de son ex-collègue politique Georges Boulanger souhaitant graver sur sa tombe « Marguerite-Georges / Ai-je bien pu vivre deux mois sans toi ? », le futur vainqueur de la Grande Guerre suggéra plutôt : « Ci-gît le général Boulanger qui mourut comme il a vécu. En sous-lieutenant. » Stupéfiante déclaration de Clémenceau qui quelques temps auparavant, avait refusé de continuer à soutenir son ancien condisciple du lycée de Nantes alors chef de file du mouvement qui portait son nom. Le boulangisme fut un feu de paille électoral : ceci dit pourquoi et comment est-il apparu ? Quels étaient ses réseaux ainsi que son objectif ?


Ecrit par Thibault | Vu 6437 fois | Aucun commentaire


logo
La défaite de Napoléon III à Sedan ouvre une période d'incertitudes politiques qui voit une IIIe République proclamée à l'Hôtel de Ville de Paris, nouveau régime qui n'a pas encore trouvé sa légitimité quand éclate l'insurrection communarde. Après l'armistice signé fin janvier 1871 avec la Prusse, des élections générales doivent se tenir et décider du futur de la guerre (poursuite du conflit ou paix). Le 8 février, les résultats sont très favorables aux monarchistes qui se sont prononcés en faveur de la paix. Adolphe Thiers devient le premier président de la République. Mais la population de la capitale, qui a supporté 4 mois de siège, est ultra-républicaine et voit d'un mauvais oeil ce nouveau gouvernement royaliste qui siège à Bordeaux.

Page : 1 2 3

Nuage de mots-clefs (en construction), 1875, 1934, 6 février 1934, abbaye, afrique, amerique, ancien régime, antiquité, bataille, bible, bonapartistes, booth, boulanger, boulangisme, bourreau, catherine-grand, celtibères, célèbre, césar, christianisme, cluny, code civil, communisme, concordat, concorde, confédération du rhin, connu, consul, crime, culture, culture populaire, de gaulle, déroulède, dracula, eisenhower, esclavage, écoles, éducation, émeutes, face cachée, fascisme français, femme, forêt, france, général, goldwater, grouchy, guerre, hispanie, histoire contemporaine, ibérie, idées reçues, impôts, inquisition, islam, jacqueries, jésus, josué, judaïsme, judéo-christianisme, justice, lenine, lincoln, mac-mahon, maurras, monde musulman, moyen âge, napoléon, napoléon bonaparte, nationalisme, nature, nixon, numance, palestine, paris, paysage, pie vii, population, portugal, poujade, poujadisme, premier empire, reagan, religion, revanche, revolution, régime gaulliste, république, révolte fiscale, romain, rome, salazar, salazarisme, sécession, société, stavisky, talleyrand-périgord, temps modernes, thiers, tolède, traite négrière, transylvanie, vampire, versailles, viriathe, waterloo, wisigoths, yahvé,

Une inscription est nécessaire pour pouvoir proposer un article !

Twitter
Facebook
C'était un 17 Janvier
Evènement : En 1562, Charles IX signe l'édit de Saint-Germain, tolérant le culte protestant.

Naissance de : Benjamin Franklin, mathématicien et physicien américain (1706-1790).

Décès de : Théodose Ier, empereur romain (347-395).

Top 3 du concours du mois
or 20aubac, 43 pts
argent LFP2022, 26 pts
Sondage

Vous êtes ...

>> Répondre <<