Philisto > Documents > Les combats de gladiateurs critiqués par un chrétien

Les combats de gladiateurs critiqués par un chrétien

Visualisations : 2185
Modifié : 17/11/2011 à 18h05


J'ai vu des hommes alourdis par l'entraînement, traînant en quelque sorte le fardeau de leurs chairs ; des récompenses et des couronnes les attendent ; les agonothètes les appellent non pour un acte de bravoure, mais pour une compétition qui n’est qu'insolence et discorde ; j'ai vu couronner celui qui frappait le plus fort. Les spectateurs siègent pour applaudir, les adversaires combattent sans motif, et nul ne descend leur prêter aide. Et ce ne sont là que les moindres maux ; qui n'hésiterait à dire les pires ? Des gens, qui font profession de paresse se vendent eux-mêmes pour être égorgés — conséquence de leur débauche. Celui qui a faim se vend, et le riche achète les meurtriers. Avez-vous raison de faire ces choses ? Vos magistrats réunissent l'armée des assassins, annonçant publiquement qu'ils vont entretenir des brigands ; et ils font paraître ces brigands en public, et tous vous courez au spectacle, vous y devenez les juges aussi bien de la méchanceté de l'agonothète que des gladiateurs eux-mêmes. Celui qui n'a pas pu assister au meurtre s'afflige de n'avoir pas été condamné à devenir le spectateur de ces scélératesses. Vous sacrifiez des animaux pour en manger la viande, et vous achetez des hommes pour offrir à votre âme la vue d'hommes qui s'égorgent entre eux ; vous la nourrissez, contre toute piété, du sang versé. Le brigand du moins tue pour voler, tandis que le riche achète des gladiateurs pour tuer.

Tatien, Discours aux Grecs, XXIII (seconde moitié du IIe siècle). Publié par Aimé Puech, 1903, pp. 137-138.



Cours lié(s) :

Partagez ce document sur un forum (bbcode):

Partagez ce document sur un site web ou un blog (html):


Twitter
Facebook
C'était un 10 Décembre
Evènement : En 1848, Louis-Napoléon Bonaparte est élu premier président de la République au suffrage universel masculin.

Naissance de : Pierre Louÿs, poète et romancier français (1870-1925).

Décès de : Louis-Marie Turreau, conventionnnel et général français (1756-1816).

Top 3 du concours du mois
or Manios, 60 pts
argent 20aubac, 9 pts
Sondage

Vous êtes ...

Répondre