Philisto > Documents > Athènes et la ligue de Délos

Athènes et la ligue de Délos

Visualisations : 4420
Modifié : 14/05/2011 à 18h23


XCVI. Ainsi investis du commandement par l'adhésion spontanée des alliés, [...] les Athéniens déterminèrent quelles villes auraient à fournir de l'argent ou des vaisseaux pour la continuation de la guerre contre les Barbares. Le prétexte fut de ravager le pays du roi par droit de représailles. De cette époque date chez les Athéniens l'institution des hellènotames, magistrats chargés de recevoir le tribut, car tel fut le nom donné à cette contribution. Ce tribut fut fixé dans l'origine à quatre cent soixante talents. Le trésor fut déposé à Délos, et les assemblées se tinrent dans le temple.

XCVII. Placés à la tête d'alliés originairement indépendants et ayant droit de suffrage dans des assemblées générales, les Athéniens étendirent peu à peu leur domination, soit par les armes, soit par des mesures administratives, dans l'intervalle compris entre la guerre médique et celle-ci [la guerre du Péloponnèse]. Ils eurent tour à tour à combattre les Barbares, leurs propres alliés révoltés, et enfin les Péloponnésiens, qu'ils rencontraient dans tous leurs différends. [...]

XCVIII. D'abord, sous la conduite de Cimon, fils de Miltiade, ils assiégèrent et prirent sur les Mèdes la ville d'Eïon, à l'embouchure du Strymon. Les habitants furent vendus comme esclaves. Ensuite ils firent subir le même traitement à la population de Scyros, île de la mer Égée, habitée par des Dolopes, et qu'ils repeuplèrent par une colonie d'Athéniens. Ils soutinrent aussi contre les Carystiens une guerre, à laquelle le reste de l'Eubée demeura étranger et qui se termina par un accommodement. Après cela, les Naxiens se révoltèrent ; mais ils furent attaqués, assiégés et soumis. Ce fut la première ville alliée qui fut privée de la liberté, contrairement au droit établi ; plus tard les autres éprouvèrent successivement le même sort.

XCIX. Les défections provenaient de plusieurs causes, en particulier de la difficulté qu'éprouvaient la plupart des alliés à fournir régulièrement l'argent, les vaisseaux et même les hommes. Les Athéniens usaient de rigueur, et se faisaient haïr en employant la contrainte envers des gens qui n'avaient ni l'habitude ni la volonté d'endurer les fatigues de la guerre. Leur commandement avait cessé d'être accepté avec plaisir ; dans les expéditions communes, ils ne traitaient plus les alliés en égaux, et il leur était facile de réprimer les rébellions. La faute en était aux alliés eux-mêmes ; la plupart, dans leur répugnance à porter les armes et à s'éloigner de leurs foyers, s'étaient imposés, en place des vaisseaux à fournir, une somme d'argent équivalente. Ainsi la marine athénienne s'accroissait avec les fonds fournis par les alliés ; et lorsque ceux-ci venaient à se révolter, ils se trouvaient engagés dans la guerre sans avoir ni l'expérience ni les forces nécessaires pour la soutenir.

Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, I. Traduction de E.-A. Bétant, 1863.



Cours lié(s) :

Partagez ce document sur un forum (bbcode):

Partagez ce document sur un site web ou un blog (html):


Twitter
Facebook
C'était un 11 Décembre
Evènement : En 1792, Louis XVI comparaît devant la Convention, aux Tuileries, pour le début de son procès.

Naissance de : Hector Berlioz, compositeur français (1803-1869).

Décès de : Emile Picard, mathématicien et académicien français (1856-1941).

Top 3 du concours du mois
or Manios, 60 pts
argent 20aubac, 9 pts
Sondage

Vous êtes ...

Répondre