Philisto > Documents > L'oeuvre de Septime Sévère (193-211)

L'oeuvre de Septime Sévère (193-211)

Visualisations : 2300
Modifié : 07/11/2011 à 18h07


Septime fut si heureux et si sage, surtout à la guerre, qu'il ne livra aucune bataille sans la gagner, et qu'il étendit les limites de l'empire par la défaite d'Abgar, roi des Perses [en réalité roi d'Osrohène]. A peine eut-il attaqué les Arabes, qu'il les soumit, et réduisit leur pays en province romaine. Il aurait même imposé un tribut aux Adiabéniens, s'il n'en avait été détourné par la stérilité de leur territoire. Pour tous ces exploits, le sénat lui accorda les surnoms d'Arabique, d'Adiabénique et de Parthique. Devenu plus entreprenant, il chassa de la Grande-Bretagne les ennemis de l'empire ; et, convaincu de l'utilité de cette province, il la fortifia d'une muraille transversale [en réalité il restaura les murs d'Hadrien et d'Antonin], qu'il éleva de l'une à l'autre mer. Nous ajouterons qu'il força des nations belliqueuses de se retirer loin de la province de Tripoli, dans laquelle était située la ville de Leptis, lieu de sa naissance. Il exécutait des choses si difficiles avec d'autant plus de facilité qu'il maintenait la discipline militaire avec plus de rigueur, et encourageait d'une manière plus honorable ceux de ses soldats qui se distinguaient par leur courage. Il ne laissait aucun vol impuni, et châtiait les soldats romains plus sévèrement que les autres, parce que l'expérience lui avait appris que, lorsqu'ils se conduisaient mal, c'était, ou par la faute de leurs chefs, ou par esprit de faction. Aux talents militaires il joignait beaucoup de philosophie, d'éloquence et de goût pour tous les arts libéraux ; il composa même une histoire de sa vie avec autant de bonne foi que d'élégance. On lui doit aussi plusieurs lois où brille une grande équité.

Aurelius Victor, Livre des Césars, 20. Traduit par A. Gaillon, 1825, p. 250-252.



Cours lié(s) :

Aucun cours n'est lié à ce document pour le moment.

Partagez ce document sur un forum (bbcode):

Partagez ce document sur un site web ou un blog (html):


Twitter
Facebook
C'était un 10 Décembre
Evènement : En 1848, Louis-Napoléon Bonaparte est élu premier président de la République au suffrage universel masculin.

Naissance de : Pierre Louÿs, poète et romancier français (1870-1925).

Décès de : Louis-Marie Turreau, conventionnnel et général français (1756-1816).

Top 3 du concours du mois
or Manios, 60 pts
argent 20aubac, 9 pts
Sondage

Vous êtes ...

Répondre