Philisto > Documents > Victor Duruy juge Napoléon III

Victor Duruy juge Napoléon III

Visualisations : 2116
Modifié : 04/06/2011 à 17h20


Parce que, gravement malade, trompé par l'impéritie de ses ministres et par l'insuffisance de ses généraux, Napoléon III a fini dans un épouvantable désastre, on l'appelle un rêveur et un halluciné. Je l'ai vu, il est vrai rêver le bien ; n'est-ce pas la condition nécessaire pour le rencontrer quelquefois ? Des fautes ont certainement été commises, à commencer par le début, ce coup d’État inutile qui fut « un boulet que l'Empereur traîna vingt ans à son pied » (le mot n'est pas de moi, mais de l'Impératrice, qui me le dit un jour à Chislehurst), et ce pouvoir absolu qui lui fit prendre le rôle de la Providence sur la terre, en un temps et un pays où l'on ne croit plus aux missions providentielles. [...]
Je relèverais bien d'autres erreurs. Mais toutes réunies ne m'amèneront pas à croire que la postérité sera aussi injuste pour Napoléon III que le sont ses détracteurs aujourd'hui. [...]
Napoléon III a été l'homme de deux idées libérales : relever la classe ouvrière et affranchir les peuples opprimés ; la première aurait été un progrès pour l'humanité, si elle avait pu être continuée dans les limites où le gouvernement impérial l'avait retenue ; la seconde qui eût été glorieuse si l'unité de l'Allemagne et celle de l'Italie ne nous avaient été funestes. [...]
Je ne pense pas que jamais souverain ait été plus préoccupé que Napoléon III du bien qu'il pourrait faire. Que de fois l'ai-je vu arriver au Conseil avec des projets d'assistance pour les faibles et les dépourvus ! Sa main était ouverte : elle s'ouvrait même trop, car il ne savait pas répondre par un refus à ceux qui imploraient sa générosité.

Victor Duruy, Notes et souvenirs (1811-1894), 1902.



Cours lié(s) :

Partagez ce document sur un forum (bbcode):

Partagez ce document sur un site web ou un blog (html):


Twitter
Facebook
C'était un 10 Décembre
Evènement : En 1848, Louis-Napoléon Bonaparte est élu premier président de la République au suffrage universel masculin.

Naissance de : Pierre Louÿs, poète et romancier français (1870-1925).

Décès de : Louis-Marie Turreau, conventionnnel et général français (1756-1816).

Top 3 du concours du mois
or Manios, 60 pts
argent 20aubac, 9 pts
Sondage

Vous êtes ...

Répondre