Philisto > Forum > Histoire générale > La mythologie et l' archéologie comme support historique ?

Page : 1

La mythologie et l' archéologie comme support historique ?


Répondre Nouveau topic

Auteurs Messages
hors ligne cepamoi
# Le 23/01/2009 à 19h23

Homme
Messages : 33
Inscrit le 23/01/2009
Bonjour,
Hésiode nous précise dans "Les travaux et les jours", qu' à son époque (environ 6 siècles avant notre ère), il était en conflit avec son frere qui l' aurait lèsé. En réponse, nous avons droit à sa théogonie, de laquelle il ressort que Zeus a instauré la justice, disons le pouvoir. Qu' est ce qui a bien pu initier cette image mentale ? qui chez R. Dawkins (Le gène égoïste) devient virus mental ?. Manas, talismans, totems, tabous, voilà des éléments qui jalonnent et façonnent notre histoire. Le problème reste celui du décodeur que nous construisent nos psys, nos religieux, nos charlatans scientifiques et autres, sans oublier nos enseignants, au service des économistes qui transforment la nature en socièté de spectacle (Guy Debord).
Au plaisir ;o
Une vérité en cache une autre !
hors ligne AXELG
# Le 24/01/2009 à 19h27

Administrateur
Homme 27 ans
Messages : 110
Inscrit le 19/12/2008
Salut heureux
Désolé, mais je ne comprend pas très bien ton message... confus
hors ligne Thibault
# Le 24/01/2009 à 20h23

Administrateur
Homme 31 ans
Messages : 335
Inscrit le 19/12/2008
Apparemment je ne suis pas le seul... siffle
Ton post est un peu confus, je ne le comprends pas très bien.
Pourrais-tu l'éditer pour reformuler ça plus clairement, expliquer et détailler davantage ?

Merci. heureux
hors ligne cepamoi
# Le 25/01/2009 à 09h32

Homme
Messages : 33
Inscrit le 23/01/2009
Bonjour,

désolé d'avoir provoqué cette confusion. En fait, je voulais partir du constat suivant : l'histoire qui nous concerne au premier chef, celle de notre espèce, et qui fait abstraction des frontières géographiques et idéologiques, qui ne sont que des évènements qui attestent de son évolution, s'étudie sur des signes. Tout comme nous étudions d'autres évènements sur la base de récits mentionnés sur des supports lithiques ou papiers depuis l' avènement de l'alphabet. Vous me rétorquerez peut être que c'est de l'histoire ancienne (nous sommes bien dans le topic Histoire ?). Nous n'avons rien inventé, les Perses, les Egyptiens, les Grecs pratiquaient l'esclavage ouvertement, aujourd'hui nous parlons de droit au travail ! lol . Disons que c'est une façon de percevoir l'histoire sous un autre angle, plus général, donc moins conventionnel. "Les rois maudits" c'est passionnant, "Alexandre le grand" aussi, l'épopée de notre espèce, pas moins. Je parle de l'histoire de notre espèce, pas de son origine qui ferait l'objet d'un autre chapitre. Cette histoire commence avec la compréhension des vestiges que les archéologues mettent à jour, et que les anthropologues et les historiographes, assistés de la communauté scientifique (psychanalystes, ethnologues, ..) tentent de déchifrer. Histoire d'écrire l'équation de la courbe de son évolution (encore les mathématiques ! siffle ). Ben oui, la république de Platon, c'est pas de l'histoire ça ?! heureux . Et Lascaux ? et stone hedge ? et Babylon ? et le triangle de l'Afar ?. Mais l'équation de l'évolution de notre espèce nous dirait qui nous sommes et non qui nous désirons représenter. Il y a Histoire et histoires.
au plaisir Luc.
Une vérité en cache une autre !
hors ligne AXELG
# Le 25/01/2009 à 14h09

Administrateur
Homme 27 ans
Messages : 110
Inscrit le 19/12/2008
Salut !
D'abord, merci à toi d'avoir bien voulu reformuler ton post. ;o
Je te corriges juste sur un point : stone hedge s'écrit "Stonehenge". Le nom signifie "les pierres suspendues". cool
Je pense que tu as raison sur le fait de percevoir l'Histoire sous divers angles. Certaines contradictions avec notre époque apparaissent, comme tu l'as dit toi-même, sur "le droit au travail". Mais, aux anciens temps, il n'y avait, disons, pas vraiment de droit au travail mais d'obligation de travail. Prenons le cas des esclaves qui, sous la menace du fouet, construisaient de gigantesques aqueducs (le Pont du Gard) ou de gracieux Colisés.
Nous ne pouvons pas utiliser la mythologie ou les légendes comme bases historiques car il n'y a au fond aucun soupcon de vérité. Il n'y a que des inspirations. Et ça ne vaut que dans certains mythes. heureux
J'espère t'avoir bien répondu.
hors ligne cepamoi
# Le 25/01/2009 à 16h33

Homme
Messages : 33
Inscrit le 23/01/2009
Bonjour
merci Axel ;o pour la correction. Je poursuis mon idée.
Le mythe se réfère à la réalité perçue par les humains dans leur contemporainité. C'est donc l'histoire de leur époque. Comme l'espèce évolue, le mythe aussi. Il se diversifie, au point que l'on a du mal à dénombrer ceux-ci. Primordialement, celui-ci tend à expliquer la cause, ou raison, de notre monde. Nous sommes sûrs qu'originellement, l'espèce grégaire que nous sommes s'est posée les questions de l'origine et de la fin des choses en se basant sur son expérience empirique. Confrontée à la mort, ou à la naissance, qui dans un premier temps n'étaient que mystères pour elle, les concepts d'origine et de fin se sont inscrit symboliquement dans sa conscience. Le mythe d'ER, repris par Nietzsche dans son eternel recommencement, montre le souci qu'avait l'humain de ne pas vouloir s'éteindre dans le néant. Toutes les religions se basent sur un au-delà divin qui accueillera les hommes selon leur mérite. De là, justice et pouvoir. Celui qui se soumet est élu. Pythagore vient déranger les croyances en incorporant dans l'idéologie les sciences. Il serait à l'origine du mot philosophie. Nul n'entre ici qu' il ne soit géomètre dira Platon. Il y a donc eu une révolution dans la pensée qui ne se contentait plus des assertions absolues, et qui cherchait des réponses dans les sciences. Il y a un parallelle entre le mythe et la science. Tous deux cherchaient une réponse, une cause à notre monde. Alors que les sociètés primitives (rien de péjoratif) divinisaient la nature (ça, c'est une aubaine pour Spinoza), les monothéismes l'asservirent. La nature sera à l'image que l'homme s'en fait, une scène sur laquelle il érigera le décor de son évolution. Socièté de spectacle nous dit Debord. Au point que l'argent devient la seule matière première (bien que virtuel). Nous ne pouvons plus nous référer à la nature aujourd'hui, puisqu'elle a été façonnée par l'homme. L'image que nous en avons n'est que la perception de ce que nous en avons fait. Notre histoire touche à son terme. Dans notre ultime folie à nous prendre pour des dieux, nous aboutissons à un suicide collectif. Il y a un bug dans notre programme. Et nous manquons cruellement d'intelligence (cupidité aidant) pour y remedier. Il y a aussi une autre charnière dans l'évolution de notre histoire, celle qui marque la fin du matriarcat et l'avènement du patriarcat. Qu'est ce qui pourrait expliquer cet acharnement de l'homme à soumettre la femme ?. Le passage de la cueillette et de la chasse à l'agriculture ?. La femme est une déesse, Pandora chez Hésiode, qui est cause de tous les malheurs des hommes. Haha !. Manque de logique notre ami.
Encore une fois un peu confus. Mais des questions interessantes émergent.
à plus. Luc
Une vérité en cache une autre !
Répondre Nouveau topic


    Page : 1


C'était un 27 Novembre
Evènement : En 1790, l'Assemblée exige du clergé un serment de fidélité à la Constitution civile du clergé.

Naissance de : Anders Celsius, physicien suédois (1701-1744).

Décès de : Blanche de Castille, reine de France (1188-1252).

Top 3 du concours du mois
or Manios, 55 pts
Sondage

Vous êtes ...

Répondre