517 membres 14 visiteurs connectés
Se connecter Pas encore inscrit ?
Philisto > Documents > La politique économique de Napoléon III

La politique économique de Napoléon III

Visualisations : 4088
Modifié : 02/01/2012 à 11h18



Monsieur le ministre,
Malgré l'incertitude qui règne encore sur certains points de la politique étrangère, on peut prévoir avec confiance une solution pacifique. Le moment est donc venu de nous occuper des moyens d'imprimer un grand essor aux diverses branches de la richesse nationale. Je vous adresse dans ce but les bases d'un programme dont plusieurs parties devront recevoir l`approbation des Chambres et sur lequel vous vous concerterez avec vos collègues, afin de préparer les mesures les plus propres à donner une vive impulsion à l'agriculture, à l'industrie et au commerce. [...]

Il faut améliorer notre agriculture et affranchir notre industrie de toutes les entraves intérieures qui la placent dans des conditions d'infériorité. Aujourd'hui non-seulement nos grandes exploitations sont gênées par une foule de règlements restrictifs, mais encore le bien-être de ceux qui travaillent est loin d'être arrivé au développement qu'il a atteint dans un pays voisin. Il n'y a donc qu'un système général de bonne économie politique qui puisse, en créant la richesse nationale, répandre l'aisance dans la classe ouvrière.
En ce qui touche l'agriculture, il faut la faire participer aux bienfaits des institutions de crédit : défricher les forêts situées dans les plaines et reboiser les montagnes, affecter tous les ans une somme considérable aux grands travaux de dessèchement, d'irrigation et de défrichement. Ces travaux, transformant les communaux incultes en terrains cultivés, enrichiront les communes sans appauvrir l'Etat, qui recouvrera ses avances par la vente d'une partie de ces terres rendues à l'agriculture.
Pour encourager la production industrielle, il faut affranchir de tout droit les matières premières indispensables à l'industrie et lui prêter, exceptionnellement et à un taux modéré, comme on l'a déjà fait à l'agriculture pour le drainage, les capitaux qui l'aideront à perfectionner son matériel.
Un des plus grands services à rendre au pays est de faciliter le transport des matières de première nécessité pour l'agriculture et l'industrie ; à cet effet, le ministre des travaux publics fera exécuter le plus promptement possible les voies de communication, canaux, routes et chemins de fer, qui auront surtout pour but d'amener la houille et les engrais sur les lieux où les besoins de la production les réclament, et il s'efforcera de réduire les tarifs, en établissant une juste concurrence entre les canaux et les chemins de fer.

Extrait d'une lettre de Napoléon III au ministre Achille Fould, 15 janvier 1860. Lettre publiée dans le Journal d'agriculture pratique, 1860, T.1, J.A. Barral.



Cours lié(s) :

Partagez ce document sur un forum (bbcode):

Partagez ce document sur un site web ou un blog (html):

Twitter
Facebook
C'était un 24 Septembre
Evènement : En 1853, la Nouvelle-Calédonie est proclamée colonie française par le contre-amiral Febvrier Despointes.

Naissance de : Louis-Joseph Charlier, homme politique français (1754-1797).

Décès de : Pépin le Bref, roi des Francs (715-768).

Top 3 du concours du mois
or Manios, 60 pts
argent lucio, 36 pts
Sondage

Vous êtes ...

>> Répondre <<