517 membres 14 visiteurs connects
Se connecter Pas encore inscrit ?
Philisto > Cours > La guerre froide (1947-1991)

La guerre froide (1947-1991)

Auteur : Thibault
Visualisations : 75776 (24.89/j)
Modifi : 19/07/2017 10h19



En 1945, les Etats-Unis et l'URSS sont allis contre l'Allemagne nazie, dont l'idologie est aussi loigne de l'idologie amricaine que de l'idologie sovitique. Pourtant, trs rapidement, la suite de la capitulation allemande le 8 mai 1945, les relations se tendent entre les deux Grands. Si aucun affrontement direct n'a lieu du fait de l' quilibre de la terreur (crainte d'une guerre nuclaire), les deux superpuissances luttent sur des territoires priphriques, en Europe ou dans le Tiers-Monde. Ce qui est appel la guerre froide s'amorce ds 1947 et ne se terminera qu'en 1991, la suite de l'effondrement de l'URSS.


Les dbuts de la guerre froide (1947-1953)


La monte des tensions


Jusqu'au 8 mai 1945, les Etats-Unis et l'URSS forment la Grande Alliance avec la France et le Royaume-Uni, laquelle ne survit pas la victoire contre l'Allemagne nazie. L'URSS ressort de la guerre victorieuse avec un norme capital de sympathie dans le monde. Elle occupe l'ensemble des pays de l'Est mais n'entend pas s'y retirer : Winston Churchill dnonce rapidement la prise du pouvoir par l'Arme rouge dans ces pays et voque l'existence d'un rideau de fer coupant l'Europe en deux. Aux Etats-Unis, la prsident Truman, qui craint que la misre en Europe en 1945 ne la fasse basculer dans le camp du communisme, dfinit une doctrine visant endiguer l'avance sovitique dans le monde (thorie du containment). A partir de 1947, les Etats-Unis aident l'Europe occidentale se reconstruire avec le plan Marshall (1948-1952). L'Alliance atlantique, runissant les Etats-Unis, le Canada et les pays d'Europe occidentale, nat en 1949 et se dote d'une organisation militaire : l'OTAN.
En raction, l'URSS adopte la doctrine Jdanov qui prsente le monde comme divis en deux blocs irrconciliables engags dans une lutte mort. Les partis communistes europens se voient imposs une obissance absolue Staline. Le Kominform, bureau d'information cr en septembre 1947, doit servir d'organisme de liaison entre le Parti communiste sovitique et les partis frres (Pologne, Yougoslavie, Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Tchcoslovaquie, Italie et France). En Europe de l'Est, les opposants au communisme sont rduits au silence, emprisonns ou excuts.

La question allemande


La confrence de Potsdam a divis l'Allemagne en quatre grandes zones d'occupation amricaine, britannique, franaise et sovitique. En juin 1948, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France entreprennent d'unifier leurs zones d'occupation avec une monnaie unique, le DeutscheMark. Les Sovitiques ripostent avec le blocus de Berlin-Ouest, blocus qui va durer 322 jours durant lesquels la population de la ville (2,2 millions de personnes) ne va tre approvisionne que par le biais d'un pont arien. Le 12 mai 1949, l'URSS lve le blocus. L'Allemagne se divise en deux Etats : l'Ouest la RFA (Rpublique fdrale d'Allemagne), l'Est la RDA (Rpublique dmocratique allemande). Le 8 mai, la Loi fondamentale de la RFA (Constitution) est adopte et Konrad Adenauer est choisi comme premier chancelier le 15 septembre. En 1954, la RFA rejoint l'Alliance atlantique.

La guerre de Core


La Core a t libre en 1945 de l'occupation japonaise par les Etats-Unis et l'URSS. Depuis, le 38e parallle a servi de ligne de dmarcation entre les deux puissances libratrices. La guerre de Core dbute le 25 juin 1950, quand la Core du Nord, soutenue par Staline et Mao, agresse militairement la Core du Sud en franchissant le 38e parallle en quatre points diffrents. L'attaque nord-corenne est rapide : Soul est prise ds le 26 juin. Les Etats-Unis envoient alors, avec l'accord de l'ONU, un corps expditionnaire compos de 15 nations plac sous le commandement du gnral MacArthur. Lorsque les troupes de l'ONU dbarquent Inchon le 15 septembre, seule une petite bande de terre autour de Pusan, au Sud-Est, est aux mains des Sud-Corens et des Amricains. La situation se retourne rapidement : ds le 28 septembre, les forces de l'ONU librent Soul ; le 1er octobre, elles passent le 38e parallle ; le 25 octobre, elles atteignent le fleuve Yalu, sparant la Core du Nord de la Chine.
Mao, soutenu par Staline, envoie alors 500 000 volontaires chinois pour une contre-offensive. Le 4 dcembre, les troupes communistes reprennent Pyongyang ; le 26 dcembre, elles franchissent le 38e parallle. Le gnral MacArthur, qui veut utiliser l'arme atomique en Mandchourie, est dsavou par Truman qui craint une gnralisation du conflit. L'ONU lance une nouvelle offensive le 25 janvier 1951, qui renverse encore le rapport de force. Le gnral Ridgway, successeur de Mac Arthur, parvient refouler les forces communistes au-del du 38e parallle, o le front se stabilise. L'armistice est sign prs de deux ans plus tard, en juillet 1953. Le conflit a t particulirement meurtrier (plus 4 millions de morts) et a dvast le pays du fait des intenses bombardements. Les blocs se raidissent et les Etats-Unis menacent l'URSS de reprsailles massives en cas de nouvelle agression.


La dtente Est-Ouest (1953-1979)


L'apaisement des relations internationales


La mort de Staline, dirigeant de l'URSS depuis 1924, ouvre une nouvelle re l'Est. Son successeur, Nikita Khrouchtchev, entend apaiser les relations avec l'Ouest dans le cadre d'une coexistence pacifique. Ce dgel s'inscrit dans le contexte d'une Union sovitique sre d'elle-mme : elle dtient la bombe atomique et a envoy le premier satellite (Spoutnik) et le premier cosmonaute (Youri Gagarine) dans l'espace. Khrouchtchev, qui annonce le rattrapage des Etats-Unis, considre le monde capitaliste sur la dfensive.
Cette politique de dtente est illustre en 1956 par la condamnation commune des tats-Unis et de l'URSS de l'intervention militaire franco-britannique dans le canal de Suez, nationalis par lgypte de Nasser proche de l'Union sovitique.

En 1963 est mise en place une ligne de liaison directe entre le dirigeant de l'URSS et le prsident des tats-Unis (le tlphone rouge). Le prsident Kennedy abandonne l'ide de reprsailles massives en cas d'agression sovitique pour celle d'une riposte gradue, consistant en une rponse proportionnelle la nature de l'agression.
Des deux cts, il n'y a pas de dsarmement mais un engagement sur la limitation de l'arsenal militaire (trait de Moscou de 1963). Un trait de non-prolifration des armes atomiques est sign en 1968. En 1969 s'ouvrent les ngociations SALT (Strategic Arms Limitation Talks), visant limiter la croissance des armements stratgiques, qui dbouchent sur les accords SALT 1 en 1972. La mme anne, la RFA et la RDA normalisent leurs relations. Les accords d'Helsinki de 1975, garantissant les frontires europennes, la libre circulation des ides et des hommes, le respect des droits de l'Homme marque l'apoge de la dtente.

Les contradictions de la coexistence pacifique


La coexistence pacifique a des limites : le 14 mai 1955 est conclu le pacte de Varsovie, trait de coopration et d'assistance mutuelle entre les pays du bloc de l'Est, qui forme un contrepoids l'Alliance atlantique. En 1956, les chars de l'Arme rouge crasent l'insurrection de Budapest, mouvement spontan dirig contre le rgime sovitique. L'honneur des deux camps se joue aussi dans l'espace (Spoutnik en 1957, premier satellite artificiel, et Youri Gagarine en 1961 pour les Sovitiques, Neil Armstrong sur la Lune en 1969 pour les Etats-Unis).

Image
Construction du mur de Berlin (1961).

En 1961 s'enclenche la seconde crise de Berlin. Bastion avanc du monde libre, Berlin-Ouest affiche son dynamisme conomique et ses liberts dmocratiques aux Allemands de l'Est qui fuient par centaines de milliers vers l'Ouest. Afin de mettre fin l'hmorragie, la RDA dcide d'riger un mur coupant Berlin en deux. Du 12 au 13 aot 1961 est enclenche l'opration muraille de Chine qui dploie 25 000 soldats et miliciens le long de la frontire berlinoise et y installe 130 kilomtres de barbels. Face l'absence de raction occidentale, un mur de bton commence tre construit le 15 aot. Cette initiative scandalise le monde libre qui voit dans ce mur de la honte le symbole de la division de l'Europe.

Mais la crise la plus grave de la guerre froide se produit au dbut des annes 1960 aprs que Fidel Castro ait renvers Cuba une dictature corrompue soutenue par les Etats-Unis (1959). Le nouveau rgime cubain, qui met en place une conomie socialiste, se rapproche de l'URSS. Kennedy se laisse convaincre d'un dbarquement dans la baie des Cochons, men par des exils cubains, afin de renverser le rgime castriste. L'chec de l'opration en 1961 provoque une monte des tensions. Le rgime cubain conclut une alliance militaire avec l'URSS qui l'aide installer des rampes de lancement de missiles. En octobre 1962, Kennedy dcouvre ces rampes de lancement et apprend que des navires sovitiques se dirigent vers Cuba avec leur bord des fuses pouvant toucher les ctes amricaines. Alors que le monde est au bord d'un nouveau conflit de grande ampleur (Etats-Unis comme URSS envisagent une guerre atomique), les Etats-Unis dcident d'un blocus de l'le. Prenant conscience des risques d'une nouvelle guerre, les Sovitiques battent en retraite.

Des blocs branls


La dtente Est-Ouest s'opre alors que les deux blocs s'affaiblissent. La Chine communiste rompt avec son voisin sovitique. A partir de la fin des annes 1950, la Chine critique ouvertement la doctrine de la coexistence pacifique; en 1960, l'URSS suspend toute aide son ancien alli chinois. En 1969 ont mme lieu des affrontements la frontire des deux pays. Dans l'Europe de l'Est, la Tchcoslovaquie se soulve en 1968 contre la domination sovitique lors du Printemps de Prague. Si l'URSS parvient craser la rvolte, elle se voit oblige de reconnatre plus d'autonomie la Roumanie de Ceauescu.

Du ct du camp occidental, la France du gnral De Gaulle (1958-1969) critique le leadership amricain et prne une Europe des patries indpendante des Etats-Unis. Si la France reste dans le camp amricain comme en tmoigne son positionnement dans la crise des missiles de Cuba, elle se retire en 1966 des structures militaires de l'OTAN et refuse par deux fois l'entre du Royaume-Uni dans la CEE. Mais surtout, les Amricains s'enlisent dans la guerre du Vietnam (1964-1973). Le Vietnam tait divis depuis 1954 entre un Nord communiste et un Sud nationaliste. Une rbellion communiste dans le Sud, ayant pour but de runifier le pays sous la bannire du Nord, gagne du terrain. Les Etats-Unis engagent des moyens normes sans arriver vaincre un ennemi qui applique la stratgie de la gurilla. Coteuse en hommes et en argent et paraissant sans issue, cette guerre est de plus en plus impopulaire auprs des Amricains. Les Etats-Unis quittent le Vietnam en 1973. Deux ans plus tard, le Sud-Vietnam tombe aux mains des communistes. C'est un chec de la stratgie du containment et un traumatisme qui va pousser les Etats-Unis au dsengagement.


L'effondrement de l'Union sovitique (1979-1991)


Le tournant de 1979-1980


L'URSS profite de la dtente pour soutenir les mouvements rvolutionnaires dans le Tiers-Monde. En 1979, au Nicaragua, un rgime marxiste soutenu par Cuba prend le pouvoir. En Iran, la mme anne, la prise du pouvoir par l'islamiste Khomeini provoque un deuxime choc ptrolier et la prise en otage du personnel de l'ambassade amricaine Thran. Enfin, l'Arme rouge intervient pour la premire fois en dehors du bloc sovitique en envahissant l'Afghanistan.
Le prsident Jimmy Carter dcrte en 1980 un embargo contre l'URSS et appelle au boycott des Jeux Olympiques de Moscou. Les lections de novembre aux Etats-Unis amnent le rpublicain Ronald Reagan au pouvoir (rlu en 1984), incarnant une Amrique sre d'elle-mme (America is back, Let's make America great again , slogans de campagne). Qualifiant l'URSS d'Empire du Mal, il annonce qu'il apportera son soutien aux combattants de la libert頻, partout o ils se trouvent.

La rivalit entre les deux superpuissances


Image
Ronald Reagan (1981-1989).
La stratgie adopte par Reagan, qui entend mettre les Etats-Unis en position de force, met un terme la dtente. En 1980, les dpenses militaires amricaines reprsentent 25 % des dpenses mondiales (142,7 milliards de dollars), en 1988 elles en reprsentent 33 % (290 milliards de dollars). Une politique de soutien aux gurillas anti-marxistes est entame afin de repousser le communisme dans le monde. La course aux armements reprend. Reagan annonce en 1983 l'IDS (Initiative de dfense stratgique), systme de dfense visant protger les Etats-Unis de l'arme atomique par un bouclier spatial. C'est un dfi et un coup de bluff qui est lanc l'Union sovitique, oblige d'accomplir de gigantesques efforts technologiques.

En URSS, Mikhal Gorbatchev, un jeune quinquagnaire, arrive au pouvoir en 1985 avec la volont de changer en profondeur l'URSS. Le pays traverse alors une crise profonde : la croissance s'essouffle et les objectifs des plans quinquennaux deviennent de plus en plus modestes. L'conomie ne parvient pas soutenir la course aux armements avec les Etats-Unis. L'accident de Tchernobyl (avril 1986) montre au monde entier l'tat catastrophique dans lequel se trouve plonge la Russie sovitique. Gorbatchev tente de sauver l'URSS en lanant une srie de rformes. D'une part il tente de dmocratiser le rgime (Glasnot) en levant la censure et organisant des lections libres (en 1989). D'autre part, il tente de rformer l'conomie (Perestroka) en introduisant des lments capitalistes : rtablissement du secteur priv, disparition des travailleurs surnumraires (apparition du chmage), introduction de la notion de rentabilit des entreprises, etc. Cette nouvelle politique permet la reprise du dialogue avec les Etats-Unis.

La chute de l'URSS


Malgr les efforts de Gorbatchev, l'URSS parat irrformable. La Glasnot permet les mouvements de contestation, les grves; la Perestroka provoque une inflation et une baisse de la production. La crise conomique et politique s'aggrave. L'Arme rouge se retire d'Afghanistan en 1988-1989. En 1989, le pacte de Varsovie reconnat le droit de chaque nation de dcider librement de sa politique : l'URSS libre ses anciens satellites europens (chute du rideau de fer, runification allemande). Si Gorbatchev est populaire en Occident, il l'est beaucoup moins dans son propre pays o l'insatisfaction grandit. Les pays Baltes proclament leur indpendance en 1990. Armniens et Azris s'opposent dans la rgion du Caucase. Afin de mettre un terme aux troubles, Gorbatchev propose une nouvelle Union. En aot 1991, une tentative de putsch organise par ses opposants conservateurs choue. Boris Eltsine, prsident de la Rpublique de Russie, organise en dcembre 1991 la CEI (Communaut des Etats Indpendants) qui signe la mort de l'URSS. Le 25 dcembre 1991, la dmission de Gorbatchev confirme la disparition de l'URSS, remplace par 15 Etats souverains.

Les Etats-Unis sortent donc vainqueurs de la guerre froide et, en tant que seule superpuissance de l'espace mondial, se donnent le rle de gendarme du monde. Ils interviendront ainsi en 1991 au nom de l'ONU dans le Golfe Persique aprs l'invasion du Kowet par l'Irak (1990).




Bibliographie :
BERTSEIN Serge, MILZA Pierre, Histoire de l'Europe du XIXe au dbut du XXIe sicle, Paris, Hatier, 2006.
NOUAILHAT Yves-Henri, Les Etats-Unis de 1917 nos jours, Paris, Armand Colin, 2009.

Creative Commons License


Documents lis :

Aucun document n'est li ce cours pour le moment.

Partagez ce cours sur un forum (bbcode):

Partagez ce cours sur un site web ou un blog (html):

Editer le cours

Twitter
Facebook
C'tait un 24 Septembre
Evnement : En 1853, la Nouvelle-Caldonie est proclame colonie franaise par le contre-amiral Febvrier Despointes.

Naissance de : Louis-Joseph Charlier, homme politique franais (1754-1797).

Dcs de : Ppin le Bref, roi des Francs (715-768).

Top 3 du concours du mois
or Manios, 60 pts
argent lucio, 36 pts
Sondage

Vous tes ...

>> Rpondre <<